Bombardements

P
endant l'Occupation, Nîmes a connu la terrible épreuve des bombardements.
Les plus redoutables furent ceux du samedi 27 Mai 1944 : la flotte aérienne américaine prépare l'opération Anvil pour affaiblir et désorganiser l'armée allemande. Ce jour-là , quatre vagues successives fondent sur la Ville, lâchant quelques 450 bombes d'une altitude de 5000 à 7000 m. On imagine la « précision » ... Lourd bilan : 450 morts !
Particulièrement visée, la Gare de Marchandise....qui sera peu atteinte mais les quartiers Richelieu , de la rue Sully et de la Route d'Uzès (et l'Hôpital) le sont par de nombreux impacts... Rue de la Gazelle notamment , la Maison Nicolas est atteinte....

Un second bombardement, moins meurtrier, aura lieu par la R.A.F. le 12 Juillet 44 ; de nouveau l'hôpital Doumergue sera touché !
Les réactions de l'Ocupant, comme on s'en doute, seront sévères : nombreux seront encore
les résistants torturés, fusillés, pendus... mais la Victoire est proche.

C'était le 27 Mai 1944.