Quartier La Gazelle-Route d'Uzes
 
 
 
Menu principal
Accueil
Les échos de la Gazelle
Infos pratiques
Revue de presse
Livre d'or
Liens
Le Comité de quartier
Le comité de quartier
Actions propositions du comité
Le journal du quartier
Nous contacter
Adhérer
Le quartier
Connaître le quartier
Patrimoine du quartier
Des professionnels à votre service
Les associations du quartier
Forum de la Gazelle
Forum la gazelle
Identification pour le forum

 


Comité de quartier de
la Gazelle-Route d'Uzès
Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir


2a rue de la Gazelle
salle M.Gouvernet 30000 Nîmes

Téléphone: 07 82 24 79 70
www.gazelle-routeduzes.fr

 

Une permanence est organisée tous les premiers mercredi de chaque mois à la salle Marcel gouvernet à partir de 17h.

Accueil
banderole.jpg
 

Bienvenue sur le site du quartier de la Gazelle - Route d'Uzès

Le site géré par le Comité de quartier.

Si vous aussi, vous avez des documents, photos, articles sur notre quartier, n'hésitez pas à prendre contact, rubrique "Nous contacter". Pour faire évoluer notre site, venez faire part de vos remarques et suggestions dans la rubrique livre d'or.

Les derniers échos de la Gazelle
La Voix du quartier N°45

Lavoixduquartier_43_Novembre_2019.jpg


 
Réflexions sur les vaccins

 Les vaccins autorisés en France contre le Covid-19

 

ARN_Messager.jpg

 Sur les vaccins autorisés en France contre le Covid-19, l'arrivée en France du vaccin du laboratoire américain Johnson & Johnson est attendue avec impatience par de nombreuses personnes. Le vaccin à dose unique Janssen du groupe américain Johnson & Johnson est autorisé en Europe depuis le 11 mars. Afin de prévenir le Covid-19 chez les personnes à partir de 18 ans. C'est le quatrième vaccin autorisé en Europe, après ceux de Pfizer, Moderna et AstraZeneca, mais le premier vaccin qui s'utilise en une seule dose, contrairement aux vaccins de Pfizer/BionTech, Moderna ou AstraZeneca, qui eux se prennent en deux doses espacées de plusieurs semaines. En plus le vaccin COVID-19 Janssen possède trois avantages non négligeables : Son mode de conservation qui se conserve pendant trois mois à température réfrigérée classique, comme n'importe quel vaccin, le fait qu'il ne nécessite qu'une seule injection et qu'il n'ait pas besoin de reconstitution, il est prêt à l'emploi. Pour l'heure, c'est le seul vaccin à avoir montré une efficacité avec une dose unique. Le vaccin est appelé communément "vaccin COVID-19 Janssen". Il s'appuie sur la plateforme technologique dite adénovirus qui est déjà utilisée, entre autres, pour le vaccin contre le virus Ebola développé par Janssen, qui a reçu une AMM européenne en juillet dernier. Pour le fabriquer, les scientifiques ont utilisé un adénovirus (appelé adénovirus de type 26 ou Ad26), responsable de rhumes hivernaux chez l'homme, dont ils ont modifié l'ADN afin que ce virus, bénin lorsqu'il est injecté chez l'homme, entraîne la fabrication de la fameuse protéine Spike, spécifique du sars-CoV-2. Elle ne provoque pas de maladie mais amène le système immunitaire à apprendre à réagir de manière défensive, produisant une réponse immunitaire contre le Sars-CoV-2. Il ne comporte pas d'adjuvant et s'administre en une seule dose, ce qui représente un avantage non négligeable en période de pandémie puisqu'on n'a pas besoin de prévoir un deuxième rendez-vous. La protection des personnes vaccinées est effective deux semaines après l'injection et se renforce au cours du temps. De manière générale, il faut savoir qu'aucun vaccin n'apporte une protection immédiate, l'organisme a besoin de temps pour mettre en route son système immunitaire et fabriquer des anticorps, habituellement il faut compter une quinzaine de jours. 

 

LIRE LA SUITE


 

 
Paru dans Midi Libre - lundi 8 mars 2021

Si vous deviez quitter la Gazelle, quel quartier nîmois choisiriez-vous ?

 

Midi_Libre_8_mars_2021.jpg

 

 1 - « On ne trouvera jamais mieux ! »

Tous les matins, Marcel et Rosy Folcher « font un petit tour » à l’Importation, le bar du rond-point Hoche-Sernam, aujourd’hui géré par leur petit-fils Geoffrey. Cette affaire, ils l’avaient acquise en 1986, déménageant dans la foulée à proximité, à la Résidence l’Orangeraie, où ilsrésident toujours aujourd’hui. « On est à deux pas du centre-ville. C’est vrai, il y a la voie ferrée,mais il passe deux michelines le matin, deux le soir, et le train La Grand-Combe Tarascon. C’est une résidence tranquille, et nous nous y sentons bien », souligne Marcel. « Il y a tous lescommerces nécessaires, deux écoles, des médecins, une pharmacie, une supérette. Le bus passe régulièrement » intervient Rosy. Marcel fêtera bientôt ses 92 printemps ici car il en estconvaincu : « Sur Nîmes, on ne trouvera jamais mieux ! »

  2 -  « Centre-ville ou près des Jardins »

« Mon oncle et ma tante habitaient au chemin de Ventabren et quand j’étais jeune, je venais régulièrement. Je me suis toujours dit que j’achèterai une maison dans le sud », se souvient Nicolas, géomètre d’origine lyonnaise qui a réalisé, avec sa compagne Géraldine, son rêve en construisant une jolie maison au chemin de Combe-Sourde. « On a une vue imprenable sur la nature. On est émerveillé tous les matins en ouvrant les volets. De plus, on est très proche du centre-ville, et je me déplace beaucoup en scooter. Si on devait habiter ailleurs ? On aime bien le centre-ville, mais aussi du côté des jardins de la Fontaine ou le bas du Jean-Jaurès… Mais franchement non, ici on est bien. »

3 - « Je ne me vois pas vivre ailleurs »

Pendant 30 ans, Michel Hermet, restaurateur à la tête de la prestigieuse table du Cheval-Blanc,a résidé à l’Orangeraie, résidence tranquille située près de la voie ferrée. « C’est mon père qui a voulu acheter un appartement dans ce quartier. J’allais faire mon jogging sur le chemin deVentabren et, il y a 5 ans, j’ai acheté une maison chemin de Combe-Sourde. C’est un endroit privilégié sans être un quartier « bobo ». Il y a quelque chose d’humain et d’authentique et, moi,je viens du monde rural, j’ai besoin de voir la terre. Si je devais changer de quartier, je serais en peine : la Cigale est un quartier de garrigue, mais trop cossu pour moi… Alors, je ne me vois pas ailleurs. » 

 4 - « La Cigale, très prisée »

En 1997, Valérie et Marc Ciller, elle professionnelle de l’immobilier et lui retraité EDF, ont construit leur maison chemin de la Combe-Sourde. « Aujourd’hui, si on devait changer de lieu,on ne saurait pas ! C’est vrai qu’il y a la Cigale, très prisée, mais on n’y trouve pas la même attractivité, note Valérie. Ici, on se retrouve chez les commerçants, il y a l’esprit d’un village.D’ailleurs, lorsque je présente le quartier à des acheteurs, je dis bien que c’est le dernier quartier de Nîmes où on a une vraie vie de village. On se sent bien ici, il y a des écoles de qualité, c’est un peu la campagne à la ville ».

5 -  Rue Séguier ou La Bastide

Max et Nadine Livernois habitent en haut du chemin des Justices-Vieilles depuis 1981. « C’est vrai, ici, nous sommes bien : le bus passe juste à côté, les commerces à la Gazelle et au Four-à-Chaux ne sont pas très éloignés, mais la maison est grande pour nous deux. Je me suistoujours dit que, lorsque les enfants quitteraient  la maison, on partirait aussi, mais 20 ans après on est toujours là ! » Nadine aimerait se rapprocher de sa fille et du centre-ville : « Là où elle habite, c’est très bien, entre la rue Séguier et la rue Notre Dame. » Tandis que Max se verrait bien dans un chalet mobile : « Moi, je préférerais aller camper à la Bastide, et je parle sérieusement. » Pour l’instant et, sur ce point, ils sont d’accord, ce n’est pas à l’ordre du jour.  


 

 

Aucune publication à afficher
   
 
Articles modifiés
   
Dernières actions du comité
 
   
 
 
Agenda
Derniers articles
Articles les plus lus
Qui est en ligne
 
 

© 2008 - Comité de quartier La Gazelle-Route d'Uzes - www.gazelle-routeduzes.fr
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.